Une histoire de famille

La Tuilerie Lambert est née en 1880 avec le premier mouleur venu à Saint-Adjutory, un certain M. LAMBERT Henri.

Depuis, les LAMBERT se sont succédés de père en fils jusqu'en 1960, où M. LASCOUX Philippe a épousé Mlle LAMBERT Odette.

 

En 1969, la canalisation du gaz de Lacq ne passant qu'à 430 mètres de l'usine, M.LASCOUX, tout jeune chef d'entreprise, prit l'importante décision de faire effectuer un branchement particulier pour équiper les fours avec ce combustible.

 

Puis, très vite, la Tuilerie se modernise avec un séchoir à balancelles de 300 mètres en 1971, un four tunnel automatique au gaz en 1975, une dépileuse robotisée en 1981 et en 1991 un empilage automatique, qui permet la manutention des tuiles canal à la cadence de 2400 tuiles à l'heure.
 

Aurélien BALUTEAU et sa mère, Marie-Bernadette BALUTEAU (fille d'Odette et Philippe LASCOUX) continuent de gérer la Tuilerie Lambert en ayant la volonté d'améliorer toujours les techniques de fabrication, la qualité de la tuile canal et l'impact sur l'environnement.
 

"À chaque génération, chacun a fait évoluer la fabrique en fonction de ses compétences et techniques nouvelles."


Aujourd'hui, 6 générations se sont succédées et la Tuilerie LAMBERT est toujours une entreprise familiale qui propose un service unique et un savoir-faire ancestral.

Naissance de la Tuilerie lambert avec M. LAMBERT Henri.

1930

De 1910 à 1935, M. LAMBERT Pierre succède à Henri. C'est lui qui construira le premier four à bois.

1960

M. LASCOUX Philippe prend la succession de l'usine en épousant Mlle LAMBERT Odette, fille de M. LAMBERT Marcel, qui fut à la tête de l'usine de 1935 à 1960.

1971

Modernisation de la Tuilerie avec un séchoir à balancelles de 300 mètres. Ceci améliora considérablement les conditions de travail en supprimant le transport des tuiles à la brouette.

1975

Mise en place d'un four automatique au gaz.

1981

L'évolution continue avec une dépileuse robotisée, qui attrape les tuiles sèchent sortant du séchoir.

1990

Un chargeur automatique permet la manutention de 2400 tuiles / heure. Avant cette amélioration, ce travail était fait à la "courbe" par deux ouvriers.

tuilerie lambert

Suite au départ en retraite de M. Lascoux Philippe, sa fille Marie-Bernadette Baluteau et son petit-fils Aurélien Baluteau, prennent la direction de l'entreprise familiale.

tuilerie lambert

L'entreprise se modernise : Changement du coupeur de tuiles, installation d'un nouveau déchargeur et mise en place d'une chaine de robots hautes technologies pour l'empilage des tuiles dans les wagons.